Art et matériaux contemporains

Dégradation et consolidation des résines/peintures polyuréthanne et latex

Début du programme : 2007
CICRP : Alain Colombini
Partenariat(s) : Institut National de la Police Scientifique, laboratoire de physico-chimie, Marseille

Ce programme de recherche sur la dégradation et la consolidation des résines/peintures polyuréthannes et latex-caoutchouc a pour objectif d'optimiser les méthodes de consolidation de ces deux matériaux, permettant aux oeuvres d'être présentées au public, plus aisément manipulées et de prolonger leur "espérance de vie".

Eprouvette

Exemple de dégradation d’une éprouvette de mousse polyuréthanne recouverte de latex mélangé à de la peinture acrylique bleu : gauche T0 ; droite vieillissement en UV-B

Les résultats de l'étude sur la technique artistique mixte (peinture acrylique appliquée en mélange avec du latex sur un support en mousse polyuréthanne) a été présentée en 2009 à la Section française de l'Institut International de Conservation : "Art d'aujourd'hui – Patrimoine de demain Conservation et restauration des oeuvres contemporaines", Paris.

Pour le caoutchouc synthétique et naturel, ce programme s'est appuyé sur les travaux effectués par la restauratrice Gwenola Corbin dans le cadre d'une bourse CNAP qui portait sur la dégradation des caoutchoucs et dont le CICRP était le laboratoire référent. Divers traitements associant l'emploi de consolidant et d'antioxydant, peu employés dans le domaine de la conservation restauration du patrimoine, ont été testés.

La recherche se poursuit en 2012 avec la détermination de matériaux consolidants compatibles avec le caoutchouc, associés à un traitement assurant une protection contre les réactions d'oxydation, d'ozonolyse et ne modifiant pas la perception des oeuvres. Il permettra d'améliorer la connaissance sur le caoutchouc naturel (son identification dans les collections, ses processus de dégradation…), de se rapprocher du monde industriel spécialisé dans ce polymère.

Publications :

Haut de page

Peinture et encres fluorescentes utilisées dans les oeuvres d'art du XXème siècle

Début du programme : 2008
CICRP : Alain Colombini
Partenariat(s) : Fondation Vasarely, Atelier Arcay, Atelier Dernier Cri, All City

Ce programme repose sur l'étude systématique des peintures à base de pigments/colorants organiques et fluorescents, utilisées par les artistes dans la deuxième moitié du XXème siècle et porte sur la compréhension des mécanismes d'altération et des traitements de conservation des pigments/colorants fluorescents présents dans la peinture acrylique, la peinture Day- Glo, le graffiti et la sérigraphie contemporaine.

Une étude approfondie des oeuvres sérigraphiques de la Fondation Vasarely a été mené avec la consultation de l'abondante documentation de la Fondation, et la rencontre d'amis et collaborateur de Vasarely. Des contacts ont été établis avec l'association marseillaise Documents d'Artistes, basée à la Friche de la Belle de Mai, dans l'optique d'établir des passerelles avec des artistes contemporains de la région ayant des pratiques similaires (sérigraphie, couleurs fluorescentes).

Oeuvre de Victor Pasmore

Oeuvre de Victor Pasmore : restauration en pointillisme a l'aide d'aquacryl mélangé au radglo fluo pigments, de la gouache Winsor and Newton permanent green light et de la gouache Winsor and Newton brilliant green.

En 2011-2012, dans le cadre d'une convention de partenariat avec le Heritage Malta, l'assistance scientifique à la restauration d'une oeuvre en peinture acrylique et aérosol fluorescent, de l'artiste anglais Victor Pasmore, a permis d'évaluer le comportement de ce type de matériaux en fonction de divers procédés de retouches.

En 2012, ce programme se concentre sur l'approfondissement de la connaissance des peintures employées dans l'art graffiti et de leurs altérations. Une journée d'étude sur la thématique de la conservation de ce type de peintures murales, organisée par le CICRP le 21 juin, a été le point d'ancrage de cette recherche qui associera fabricant, artistes contemporains, restaurateur et le CICRP sur la thématique de la conservation matérielle de ces peintures.

Publications :

Haut de page

Caractérisation des peintures à usage domestique et industriel, employées par Picasso et ses contemporains

Début du programme : 2009
CICRP: Alain Colombini (pilote), Norbert Bernstein, Emilie Hubert
Partenariat(s): Art Institute of Chicago (AIC), Musée Picasso d'Antibes, Centre interdisciplinaire de nanosciences de Marseille

Ce programme de recherche sur la caractérisation des peintures à usage domestique et industriel, employées par Picasso et ses contemporains, a concerné essentiellement les oeuvres appartenant du musée Picasso d'Antibes.

Il comprend la réalisation de l'imagerie scientifique sur l'ensemble de la collection peinture sur supports toile, bois, fibrociment et une partie sur support papier du Musée Picasso d'Antibes, une recherche documentaire relative aux formulations des peintures utilisées dans la première moitié du 20ème siècle, l'utilisation de ces peintures par Picasso et ses contemporains, l'analyse de quelques échantillons standards Ripolin et d'oeuvres de peinture de la première moitié du 20ème siècle.

Charte Ripolin

Charte de couleurs des peintures Ripolin.

Lors de ce programme, une application Charisma a été menée en 2010 par le CICRP en liaison avec l'AIC, le Musée Picasso d'Antibes et MOLAB (Université de Pérouse, Italie). Il s'agit du Projet HOPPA (House Paints of Picasso in Antibes) qui a reposé sur la complémentarité des investigations menées dans le cadre du programme Picasso/Ripolin. La réalisation de ce projet a principalement été focalisée sur l'analyse des échantillons par des techniques analytiques non invasives telles que les spectroscopies en moyen et proche infrarouge, et par fluorescence UV-Visible. Le premier bilan de cette étude confirme la possibilité de distinguer, par les techniques analytiques portables employées, les peintures industrielles (dans le cas présent supposées Ripolin) des peintures fines pour artistes.

Une grande partie de ce programme s'est clôturé en mai 2011 avec le symposium From Can to Canvas.

Haut de page

Utilisation des gels pour le nettoyage des plastiques

Début du programme : 2012
CICRP : Alain Colombini
Partenariat(s) : Clémentine Bollard, restauratrice d'oeuvres d'art, boursière Centre National des Arts Plastiques (CNAP), Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF)

Ce programme s'appuie sur la recherche menée par Clémentine Bollard, restauratrice d'oeuvres d'art, bénéficiaire d'une bourse CNAP. L'assistance scientifique du CICRP dans ce projet repose sur les évaluations de l'impact de ces traitements par les analyses en Imagerie-Raman. Ce travail se fait en liaison avec la filière XXème siècle du C2RMF et concerne l'utilisation des gels pour le nettoyage des plastiques, en particulier des PVC, PMMA et ABS.

Haut de page

Page mise à jour le 1er mars 2013.

C.I.C.R.P. - Centre interdisciplinaire de conservation et de restauration du patrimoine
Groupement d'Intérêt Public à caractère Culturel
- 21 rue Guibal - 13003 Marseille

validateur du W3.org | validateur feuille de style du W3.org